16-06-2020

En 2019, 34 échantillons répartis entre 5 dates et 9 sites ont été analysés.

Communiqué

 

 

OBVCM Couleur

L’eau de la rivière Jean-Noël en 2019 est de qualité satisfaisante, presque bonne.

Saint-Irénée, mardi 16 juin 2020 – Le Comité de bassin versant de la rivière Jean-Noël a rendu publics les résultats d’analyse des eaux de la rivière suite à la campagne d’échantillonnage réalisée durant l’été-automne 2019.

Il s’agissait de la neuvième campagne d’analyse réalisée par le comité, financé entre autres par la participation de la municipalité de Saint-Irénée en collaboration avec la MRC de Charlevoix-Est par le biais du Fonds cours d’eau et de l’Organisme de bassins versants Charlevoix Montmorency. Au cours des années, plusieurs autres organismes ont également appuyé financièrement ces campagnes : ville de La Malbaie, UPA’s de Charlevoix et Sani Charlevoix.

En 2019, 34 échantillons répartis entre 5 dates et 9 sites ont été analysés. Les analyses portent sur 5 caractéristiques chimiques et physiques incluant le phosphore et nitrate. Ces données sont également condensées dans un indice global de qualité : l’indice de qualité bactériologique et physico-chimique (IQBP). Celui-ci permet de déterminer et qualifier la capacité de l’eau à supporter la vie aquatique et les activités récréatives.

Ainsi en 2019 l’indice a varié de 59 à 79 pour les différents sites : celui à l’embouchure qui recueille l’ensemble des eaux du bassin versant a été de 79 alors que le plus bas de 59 était observé en marge du Lac aux Bois Verts dans la municipalité de Saint-Hilarion. Des indices de 69 et 68 ont été démontrés par les eaux en marge du secteur agricole du rang Saint-Pierre.

Ces résultats confirment les tendances constatées depuis quelques années selon lesquelles la qualité de l’eau se trouve dans la catégorie dite satisfaisante et à la limite de la catégorie bonne à l’embouchure.

La comparaison de l’évolution de l’IQBP par période de trois ans permet de conclure que la tendance générale est positive même si pour la période 2014 -2016  les concentrations en phosphore et composés azotés ont été plus problématiques en raison de valeurs extrêmes pendant l’année 2014.

période

2011-2013

2014-2016

2017-2019

2019

IQBP embouchure

71

63

78

79

 

Les analyses réalisées au cours de ces années ont permis de conclure que les principales sources de contamination sont les bassins des eaux usées de la municipalité de Saint-Hilarion, les lessivas du site de traitement de Sani Charlevoix et les secteurs ruraux et agricoles en amont du lac aux Bois Verts, ceux à la tête ouest du bassin (1er et 2e rang ), ceux du rang du ruisseau  des Frênes et du ceux du rang Saint-Pierre.

On a estimé que les étangs de Saint-Hilarion et le site de Sani Charlevoix (encadrés par les normes provinciales spécifiques) contribuent à quelque 11% des contaminants retrouvés à l’embouchure. Quant aux secteurs agricoles, leur encadrement est assuré par les règlements provinciaux de gestion des exploitations agricoles incluant les plans agroenvironnementaux de fertilisation qui édictent des règles en matière de gestion des fumiers. La mise en place et le respect de bandes riveraines des cours d’eau ont été une des approches consolidées pour diminuer les risques d’apport de contaminants à la rivière.

Une campagne d’échantillonnage est en cours pour l’année 2020 alors que le comité continuera à œuvrer à la sensibilisation de tous les intervenants impliqués dans le cadre la mise en œuvre incluant sa révision du plan directeur de l’eau sous la direction de l’OBV Charlevoix-Montmorency.

Toute personne voulant en savoir plus sur les activités du comité incluant les rapports de suivi des années antérieures peut s’adresser au soussigné. Le rapport de 2019 est accessible sur le site de l’OBV (https://charlevoixmontmorency.ca/).

 

Bernard Letarte, président

Comité de bassin versant de la rivière Jean-Noël

418 452 9251